Place des Jacobins

lyon-place-des-jacobins

La Place des Jacobins est incontestablement un lieu central de la vie lyonnaise. Situé à quelques pas de la Place Bellecour, du Théâtre des Célestins, de la très commerçante Rue de la République et des pittoresques rues piétonnes qui bordent les quais du Rhône, elle est un point de rendez-vous pour nombre de Lyonnais qui aiment s’y retrouver avant d’aller flâner devant les vitrines des magasins de la Presqu’île.

Si aujourd’hui la Place des Jacobins est très solidement ancrée dans le patrimoine génétique de la ville, elle a cependant longtemps cherché son identité ! Initialement, appelée place Confort en référence à l’Eglise Notre-Dame-de-Confort qui siégeait jadis en ces lieux, elle devient à partir de 1782 la fameuse Place des Jacobins en hommage aux « Frères prêcheurs de l’ordre Saint-Dominique », également appelés Jacobins, qui occupaient un des bâtiments de la place. En 1794, les révolutionnaires, soucieux d’éradiquer la moindre référence religieuse de l’espace civil, rebaptisent la place en « Place de la Fraternité » faisant écho à la « Place de l’Egalité » (nom attribué à cette époque à l’actuelle Place Bellecour) située à quelques centaines de mètres. Puis la place deviendra successivement la Place de la Préfecture sous le règne de Louis-Philippe et la Place de l’Impératrice sous Napoléon III, pour redevenir en 1871, après la chute du Second-Empire, la Place des Jacobins.

Aujourd’hui, il ne reste plus rien de l’ancien Couvent des Jacobins*. Ceci dit, il est intéressant de se souvenir que devant ce couvent, à l’embouchure de la rue Mercière, ancienne artère centrale de la ville médiévale, des Lyonnais aimaient se réunir pour passer du bon temps et raconter des ragots, alors appelés « baves ». C’est ainsi que Rabelais, dans son chef-d’œuvre Pantagruel, fait référence aux « bavards de Confort » qui bavardaient beaucoup mais ne faisaient pas grand-chose d’autre de leur temps…

Le temps passe mais les habitudes restent les mêmes. Cinq siècles plus tard, que ce soit sur les terrasses des cafés qui bordent la place, ou au pied de la magistrale fontaine centrale réalisée par Gaspard André en 1885 et classée Monument Historique, les Lyonnais continuent de se réunir et… sont toujours aussi bavards !

  • Les monuments marqués d’un astérisque font l’objet de descriptions plus détaillées dans la rubrique « monuments insolites ».

 

Place des Jacobins,

69002 Lyon

Leave a Comment